CalendrierFAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'Empire du Massif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: L'Empire du Massif Mar 25 Sep 2012 - 20:14

L’Empire du Massif



Les tambours résonnent. Les cors de guerre mugissent à travers les terres désolées de Paris. Un nouvel étendard s’élève à l’horizon. Un homme s’avance sur une colline et se retourne
« Soldats ! Aujourd’hui est un grand jour ! Aujourd’hui, comme Napoléon, nous revenons à Paris! Nous reprendrons la ville-lumière au nom de l’Impératrice ! Vos noms seront auréolés de gloire et vous serez les héros des contes qu’on racontera à vos descendants ! Il est temps, Massiféens ! Vers la Victoire ! »
Un cri triomphant s’éleva de la gorge de centaines de soldats avant qu’ils ne se remettent en marche. L’Empire entra dans Paris.


Histoire de l’Empire

2046 : A côté des ruines de Clermont-Ferrand, Jean Dagran fonde la nouvelle ville de Gergovie.
2047 : Jean Dagran , s’autoproclame empereur de Gergovie et prend le nom de Jean Ier après avoir envahi les quelques communautés avoisinantes.
2051: Les villes du Puy en Velay sont envahies par les troupes de Jean Ier. Il attaque ensuite Saint-Etienne, envahit Lyon sur la foulée et il prend ainsi en contrôle la quasi-totalité du Massif Central.
2053 : Jean Ier proclame officiellement la naissance de l’Empire du Massif après avoir fait tomber les dernières poches de résistance d'Avignon.
2054 : Mort de Jean Ier. Sans héritier, il lègue le trône à son plus fidèle ami Paul Montagne, sur son lit de mort, qui prendra le nom de Paul Ier.
2070 : Paul Ier meurt après l'invasion d'Orléans. Son fils Jean II lui succède à l'âge de 35 ans et continue les invasions entreprises par son père en attaquant la Bourgogne.
2070 : Création de la Garde Impériale. Jean II agrandit encore plus les frontières de l’Empire, met en place le service militaire obligatoire de 10 ans, lance une politique d’aménagement du territoire par la construction de routes et de nouvelles villes.
2071 : Jean II continue ses réformes sociales en créant un système des postes, une école publique et obligatoire ayant pour but de donner un minimum d’éducation à la population et de l’endoctriner afin d’éviter les révoltes. Il commence aussi à réprimer les différents gangs qui sévissent dans l'Empire, quitte à massacrer tout ceux qui résistent
2076 : Les troupes Massiféennes avancent en Lorraine et pénètre en Alsace sans rencontrer beaucoup de résistance, exceptés de quelques bandes de maraudeurs locales. Mais cette avancée est de courte durée.
2077 : Début de la guerre contre l’Empire Strasbourgeois. Le conflit s’enlise très vite et une ligne de front s’établit à 120 km de l’ancienne ville de Strasbourg.
2085: Mort de Jean II. Son fils ainé Phillipe lui succède sur le trône. C'est malheureusement un jeune homme frivole qui délaissera les affaires impériales pour se concentrer sur sa fortune et ses plaisirs. Les chroniques diront que ce sont le Chancelier et le Sénéchal qui ont réellement gouverné le pays durant cette période. La guerre face à Strasbourg s'enlise et la progression massiféenne est très lente.
2101 : les éclaireurs rapportent à l'empereur la présence d'importants mouvements de troupes au nord. Le premier contact avec la fédération estétablît
2102 : Mort de Phillipe Ier. Accession au trône de sa fille Diane Iere. On assiste aussi à la première rencontre officielle entre l'Empire du Massif et les Nations Cathares. La rencontre se déroula à Aurillac mais les deux pays sont restés méfiants l'un envers l'autre.
2104: Les troupes strasbourgeoises capitulent enfin. L'Empire apprend l'avancée de la Fédération Europa sur le continent après son retour d'Angleterre. Diane refuse d'envoyer un émissaire et déclare officiellement qu'elle ne laissera pas "ces fascistes puants" envahir l'Europe.
2107 : Début de la mission « Envol de l’Aigle » destinés à stopper l'avancée de la Fédération sur le territoire français. Des tensions entre les Cathares et les Massiféens débouchent sur une guerre ouverte. L'avancée des troupes du Massif sera stoppée à Cahors où une ligne de front est désormais établie

Le programme EPS :Ce programme a été mis en place par Diane Iere. Il s'agit d'une mission à travers tout l'Empire consistant à apporter à tous éducation, sécurité et soins de base, dans une optique des plus humanistes (même si, derrière, il y a une certaine volonté de s'attacher le peuple). Des professeurs, des médecins et des soldats ont donc fondés des camps dans beaucoup de villes de l'Empire pour apporter ces biens à tous. Une section du programme EPS a même été envoyée à Paris avec le corps expéditionnaire.

Impératrice Diane 1ère
Née le 20 Décembre 2082 dans le sein du palais impérial de Gergovie, l'impératrice Diane Ière eu une enfance très heureuse et grandît sans manquer de rien sous l'affection d'une mère dévouée et la protection bienveillante de son précepteur. En revanche, chose regrettable elle n’eut pas souvent l'occasion de voir son père trop accaparé par ses campagnes mais cela ne lui pesa pas trop puisqu'il ne la délaissait pas les rares fois où il était au palais.
Diane manifesta très tôt un fort intérêt pour la philosophie et l'histoire que lui enseignait son tuteur, ayant également à cœur les maniement des armes blanches comme sport favori. Jusqu'à ses 15 ans, elle ne connût pas grand chose d'autre que le palais imperial et c'est cette année que qu'arrivèrent deux événements importants : le premier fût le décès de sa mère et la seconde fût la révolte d'Orléans. En effet, la jeune demoiselle avait entendu des rumeurs sur des exactions commises par son père mais le massacre d'Orléans fût le pire et les pires rumeurs parvinrent jusque dans les murs du palais. Une petite guerre civile avait été déclenchée dans cette ville et son père l'avait maté dans le sang, n'hésitant pas à faire tirer sur des foules entières et faire torturer puis exécuter les agitateurs en public. Le choc fût rude pour elle et elle demanda des comptes à son père. La réponse de celui-ci fût de lui assigner une importante garde présidée par son précepteur et de lui dire de partir elle-même à la découverte du monde, ce qu'elle fît donc : Elle commença par découvrir le royaume puis son extérieur, là ce fût le déclic. Le contraste fût fulgurant et même si elle avait eu vent de la réputation de gouverneur intransigeant mais frivole qu'avait son père, elle se rendît mieux compte de la misère dans laquelle vivait les gens hors des frontières d'une nation recomposée, d'autant plus qu'elle eu l'occasion de se rendre compte que, malgré des critiques, son père était relativement populaire au sein de l'empire Massiféen, considéré comme un souverain dur mais juste. Diane ressortie endurcie de cette expérience et convaincue du bien fondée de la cause de son empire et redoubla d'efforts pour se préparer à la lourde tâche d'impératrice. Puis le jour arriva, peu de temps avant ses 22 ans, de succéder à son père décédé. Diane monta donc sur le trône avec la détermination d'honorer son père en poursuivant son œuvre d'expansion mais aussi celle de marquer l'histoire en tant que première impératrice à lancer une opération de recivilisation des zones contrôlées. A cet effet, elle créa le programme EPS dans l'espoir d'améliorer la vie de son peuple à moyen terme et ainsi fortifier son empire. Cette mesure plutôt populiste ne plût pas à certains hommes et femmes de la cour qui commencèrent à jaser sur la faiblesse et la trop grande gentillesse de l'impératrice, sa réponse ne se fît pas attendre. Les plus critiques furent mis à mort tandis que les autres allèrent croupir en prison. Diane envoyait ainsi un message fort à son peuple tout entier : même si elle était déterminée à améliorer leur quotidien, ELLE tenait les reines du pouvoir et n'hésiterait pas à écraser comme des insectes ceux qui se dresseraient sur sa route. Cette politique d'EPS s'accompagna par ailleurs d'une importante expansion territoriale tout droit dirigée vers le ouest, vers la mer car elle sait qu’un pays enclavé dans les terres est vulnérable face à ses adversaires. Mais rien ne l’arrêtera.
L'impératrice est une jeune et magnifique jeune femme de 25 printemps. Ses cheveux longs blonds platine s'accordent avec avec des yeux bleus ciel parfaitement magnétiques. Son grain de peau est particulièrement blanc, presque nordique à moins que ce ne soit une petite forme d’albinisme qui ne soit à l'origine d'une telle "configuration". Son tour de poitrine est dans la normale et elle mesure un mètre soixante-quinze pour une cinquantaine de kilogrammes. De carrure normale, elle est néanmoins plus forte qu'on ne pourrait le penser et ses entraînements réguliers l'aident à conserver une masse musculaire raisonnable avec une masse graisseuse minimale. L'impératrice possède un véritable corps de sportif sans être pour autant une athlète. Très souple et un peu acrobate, elle est l'exemple type de quelqu'un qui prend très soin de son corps. Il est aussi important de noter quelle est très coquette et dépense une petite fortune en maquillage et vêtements élégants. Quand on est face à elle, il se dégage une impression de puissance de cette femme à l'air sûre d'elle et supérieure.
L'impératrice Diane Ière est une gouverneuse très intelligente. Particulièrement bien éduquée, elle fût beaucoup influencée par les textes de Machiavel et des penseurs du XVII et XVIIIème siècle. Si elle se soucis de son peuple plus par intérêt que par humanisme, elle prend énormément de plaisir à rendre heureux son peuple et apprécie d'être plus aimée que crainte. Son éducation et sa condition lui donne beaucoup de mal à se mêler à la populace et à ne pas se montrer condescendante parfois, mais ce n'est pas par méchanceté, juste par caractère : son voyage initiatique 10 ans plus tôt lui a appris a se montrer plus humble et respectueuse envers les gens "d'en bas" dont elle a eu l'occasion de partager un échantillon de vie. L'impératrice est aussi quelque peu froide au premier abord, toujours. Cette une personne très sympathique dans la vie de tous les jours, mais il est nécessaire de percer ses défenses et gagner un peu de sa confiance pour s'en rendre compte. Un autre de ses traits de caractère est sa détermination... Pour parvenir à ses fins, l'impératrice est prête à employer une large gamme de moyens, elle n'est pas sans pitié car cela signifierait qu'elle n'éprouve aucune émotion à faire le mal, mais elle n'a aucun problème à agir à l'encontre de ce que lui interdirait normalement ses émotions et ne pas les laisser obscurcir son jugement. C'est donc quelqu'un de très réfléchît, sachant faire preuve de beaucoup de discernement et n'agissant jamais par caprice.




Sénéchal Armand Mastone
Armand est venu au monde le 7 décembre 2055. Né à Clermont-Ferrand d’un père Commandant de l’armée Massiféene et d’une mère institutrice, il a toujours grandi dans l’idée que l’Empire était la seule alternative au chaos de ce monde. Assidu à l’école, fasciné par les récits de batailles que son père lui racontait le soir avant de se coucher, il sut dès son adolescence quelle voie il suivrait. La mort de son père lors d’un affrontement ne fit qu’affermir sa décision. Il allait ramener l’ordre dans le monde et apporter la prospérité à l’Empire. Un vieux rêve de petit enfant qu’aujourd’hui encore il conserve.
Il intégra l’armée à 16 ans, comme l’indique la loi sur le service militaire. Soldat du rang passionné, toujours volontaire, faisant preuve d’initiative, il fit l’admiration de ses officiers. Il participa à la conquête d’Orléans en tant que Caporal. Il y fut blessé à l’épaule, à la main et à la cuisse lors des affrontements dans les ruines de la ville et dut être rapatrié pour être soigné. Il fut gradé Lieutenant pour ses actes et rejoignit le Génie, ses blessures l’handicapant trop pour le combat. Responsable de la logistique, il y fit un travail exemplaire pendant encore trois ans.
Au terme de son service, il fut récompensé pour ses services rendus à l’Empire. A la surprise générale, il demanda à son officier supérieur de rester dans l’Armée pour continuer à servir son pays. Il n’avait que 26 ans. Il fut gradé Commandant et à nouveau affecté au Génie de l’Empire du Massif. Lors de sa nomination, il prononça un émouvant discours remerciant son père qui lui avait donné la détermination nécessaire pour cette tâche. Il participa à la Révolte d’Orléans durant laquelle il planifia un plan de secours remarquable lorsque les Insurgés prirent l’avantage et permit au Massif de reprendre l’ascendant et d’écraser les rebelles. Il fut alors nommé Général du Massif et reçu en personne par l’Empereur lui-même qui le fit entrer à l’Etat-Major de l’Empire. Il se créa alors une profonde amitié entre les deux hommes.
Un an après la naissance de la fille de l'Empereur, il reçut une missive du Chancelier en poste, lui demandant de devenir le nouveau précepteur de l’héritière de Phillipe I. Il accepta sans hésiter, poussé par sa mère et ses confrères de l’armée, et se mit au service de la jeune Diane. Dès lors, il n’eut d’autre but que de préparer la jeune fille à la tâche qui allait lui incomber, comme l’avait fait son père avant lui. Peu de temps avant sa mort, Phillipe Ier le nomma Sénéchal de l’Empire du Massif, lui ordonnant de servir sa fille jusqu’à son trépas.
Armand est un vétéran. Ça se voit du premier coup d'oeil. Ses cheveux, d'une magnifique couleur argentée surplombent des yeux marrons. Il observera toujours le monde avec attention, comme s'il lisait l'âme des personnes passant à proximité. Sa barbe grise ne fait qu'accentuer ce côté d'ailleurs. Malgré l'âge, il n'en reste pas moins un individu trapu. 1m76 pour 96kg, c'est une véritable force de la nature. il arbore fièrement ses cicatrices, sans les exposer ouvertement, montrant ainsi au reste du monde qu'il a toujours le même esprit guerrier que dans sa jeunesse. Mais sa blessure à la cuisse le fait toujours souffrir et il se déplacera toujours en boitant. Il parle toujours avec force, sa voix portant loin, et accompagne toujours ses paroles avec de grands gestes.
Même si cela fait plusieurs années qu'Armand est à la Cour est n'a pas vu le champ de bataille, il se considère toujours comme un soldat. Ses cinquante-trois ans commencent à peser sur ses épaules, ralentissant ses mouvements cependant, il détestera être considéré comme un vieillard, un infirme ou inapte à certaines de ses tâches. Méticuleux, sérieux, passionné, c'est un militaire exemplaire, obéissant toujours aux ordres. Néanmoins, il les analysera toujours et proposera d'autres options si ces ordres viennent à être discutable. Il exige toujours le meilleur de lui même, et fait de même pour tous les soldats du Massif, les poussant sans relâche à dépasser leurs limites. C'est un homme sévère et un peu borné, détestant l'échec. Il est capable de retenter, par tous les moyens, une opération. On dit aussi que seule l'Impératrice est capable de le stopper dans ce genre de situation.

Autres personnalités impériales

Le Chancelier Paul Patine : A 42 ans, c’est déjà l’un des hommes les plus influents de l’Empire. C’est un politique : Amical, jovial et chaleureux en surface, froid, calculateur et manipulateur sous le masque. Il en reste cependant entièrement dévoué à l’Impératrice et ne tentera rien pour s’accaparer le pouvoir.


Le Commandant de la Garde Impériale Gabriel Marchan : Agé de 35 ans, il commande la Garde Impériale. Repéré par Jean II alors qu’il avait 29 ans, ce jeune génie a rapidement fait preuve de ses facultés lorsqu’il a réussi à déjouer un complot visant l’Empereur. Il est entièrement dévoué à la nouvelle Impératrice, qui l’a nommé Commandant lors de son accession au trône. Silencieux et discret, il accompagnera Diane Iere partout où elle ira et n’hésitera pas un instant à mourir pour la protéger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
MessageSujet: Re: L'Empire du Massif Mar 25 Sep 2012 - 20:15
Ordre social Impérial



La société impériale peut paraître extrêmement floue aux yeux des personnes qui n'en sont pas membres. En effet, celle-ci n'est pas composée d'ordre de classe de de différents groupements sociaux qui, au lieu de se distinguer les uns des autres, ont tendance à plus se mélanger qu'autre chose. Malgré cela, il reste de nombreuses différences entre les différentes strates sociales.

Le gratin de la société est composé d'une aristocratie souvent issue des familles fondatrices de l'empire. En effet, les fondateurs se sont attribués des terres et se sont fait nommer ducs afin de s'attribuer le pouvoir dans ce nouvel Etat. Néanmoins, l'impulsion de l'impératrice et de son père, ainsi que sa volonté d'éviter d'avoir à faire à une classe sociale trop puissante, ont rendu cette aristocratie beaucoup plus symbolique qu'autre chose. Bien que les fils de la noblesse aient une facilité à devenir officier dans l'armée, bien que leur père dirige des terres et des villes, bien qu'il y ait encore un certain favoritisme pour le choix des conseillers, la noblesse ne peut plus se distinguer de la bourgeoisie que par son éducation très poussée, son patrimoine et sa tradition militaire. Même leur influence politique a chuté et les oblige à se heurter avec une bourgeoisie de plus en plus présente qui s'évertue à copier leurs codes sociaux. En effet, cette bourgeoisie, composée principalement de chevalier d'industrie, d'industriels, d'investisseurs, d'artisans ayant fait fortune etc… est en train de devenir la classe dominante de la société. En effet, le fait que l'empire investisse énormément dans de grands travaux afin d'assurer l'unité du territoire (routes, infrastructures militaires et civiles, hôpitaux…), permet à ces personnes-là de disposer de gros contrats et donc de beaucoup s'enrichir. Actuellement, les bourgeois ont réussi à s'immiscer dans la cour impériale, à obtenir des postes de conseillers, à assurer à leurs enfants une éducation poussée, allant jusqu'à l'université, et certains ont même réussi à se construire des demeures dignes des plus grands ducs du pays. La volonté impériale de toujours développer plus
le territoire, a permis à ces personnes de devenir les véritables notables des villes, ceux que la populace écoute, ceux que la populace respecte et l'aristocratie est maintenant obligée de composer avec eux car la cour impériale ne leur est pas réservée. En effet, entrer dans la cour impériale et plus un cadeau qu'autre chose et n'amène pas vraiment de privilèges supplémentaires. L'impératrice nomme qui elle veut, quel que soit l'origine de la personne ce qui lui permet de se créer des alliées dociles.

Le reste de la population, en vérité la masse de la population, est composé d'agriculteurs, d'ouvriers, de mineurs, de petits artisans et commerçants. La naissance de l'industrie dans l'empire a fortement
développé la classe ouvrière, qui représente maintenant au moins un quart de la population. Il faut savoir que les ouvriers sont un peu à part dans la société. En effet, ils sont fortement dépendants de l'usine dans laquelle il travaille, et donc, du propriétaire de cette usine. En effet, la tradition veut que le
propriétaire de l'usine se charge de trouver des logements pour ces travailleurs, de leur trouver une éducation par le biais de l'école et se charge de créer un ascenseur social en donnant de meilleurs postes aux enfants prometteurs de leurs ouvriers. De ce fait, dans toutes les villes, sont apparus
de véritables quartiers ouvriers, distinct du reste de la ville, créant ainsi un véritable code social propre à ce métier. Pour les mineurs c'est à peu près la même chose et ceux-ci sont la plupart du temps logés avec les ouvriers. Mais il y a une légère différence. En effet, la moitié des mines appartienne à l'État et non à des investisseurs privés. De ce fait, les ouvriers travaillant pour l'État ne sont pas logés dans des quartiers distincts mais au sein même de la vie et sont donc beaucoup plus intégrées au reste de la population. Ils sont souvent considérés comme des ouvriers et mineurs privilégiés par rapport aux autres. Les agriculteurs, quant à eux, forment la majeure partie de la population. En effet, il faut énormément de main-d’œuvre pour s'occuper de toutes les terres utilisables au sein de l'empire. Le Massif central ayant été à peu près épargné par la chute des bombes, l'agriculture a pu y redémarrer assez facilement. Mais, afin d'irriguer les nouvelles terres conquises, afin de les mettre en valeur, il a fallu dépenser énormément d'argent et y mettre beaucoup de main-d’œuvre car certaines terres ont nécessité des années de préparation. Il faut savoir que la plupart des terres sont divisés en de petits lopins individuels et donc que la plupart des agriculteurs sont de petits propriétaires terriens. Néanmoins, certains bourgeois et nobles disposent de grands domaines sur lequel ils emploient de
nombreux ouvriers agricoles. Pour finir, les petits artisans et commerçants sont ceux qui donnent de la vie à une ville. En effet, ce sont eux qui occupent le centre des villes, le font vivre, permettent à toute la population de disposer de tous les objets de confort quotidien. Bien que les artisans soient en
concurrence avec les usines, qui produisent, elles, à la chaîne, ces dernières sont souvent trop occupées à créer de l'armement ou des biens pour l'État ce qui permet à l'artisanat et au petit commerce de centre-ville de perdurer, pour le service de la population. Il faut savoir que la plupart des artisans et des petits commerçants sont des entreprises familiales héréditaires. Il n'est pas rare de voir une famille s'occuper d'une boutique depuis plus de trois générations.

Enfin, le programme EPS (éducation, protection, santé), a créé un embryon de classe moyenne dans la société. En effet, la construction obligatoire d'école primaire dans toutes les villes a permis l'émergence d'un corps enseignant, considérés par la population comme de petits notables car
ayant une autorité morale sur elle. La construction forcée de locaux pour les médecins et hôpitaux a permis aussi la création de notables dans la profession médicale, ce qui a renforcé cette naissance de classe moyenne. Il faut savoir que si l'État a investi pour construire des collèges et des universités, celles-ci sont rassemblées dans les plus grandes villes et les étudiants y allant sont souvent obligés de devenir des internes. Ce programme a permis de créer un certain ascenseur social car les professeurs ont le devoir, s'il repère un étudiant prometteur, de favoriser son accès au collège et à l'université, quelle que soit sa classe sociale d'origine. Ainsi, les ouvriers, des mineurs, des agriculteurs, des fils d'artisan commerçant ont pu, grâce à ce programme, devenir de hauts cadres d'État, officiers dans l'armée, ingénieurs, médecins, professeurs ou industriels. Dans le cas où un étudiant d'une famille
modeste serait repéré par l'État, la structure impériale prendrait en charge ses études afin de lui permettre d'utiliser son potentiel. Mais attention, l'État ne dépense par philanthropie. En effet, de ce fait, l'État s'assure d'avoir des alliés fidèles dans la haute société.

Pour finir, l'impératrice est à elle seule un élément de l'ordre social. En effet, elle incarne l'unité du pays, elle en est le chef et tous les citoyens reconnaissent comme tel. C'est avec un mélange d'admiration, de fierté et de crainte que les gens l'acclament. En effet, elle est un symbole. Tout le monde la voit comme un être supérieur, ne se mêlant pas au peuple mais qui pour autant prend soin de lui et s'intéresse à son sort. De ce fait, l'impératrice est l'objet d'un léger culte de la personnalité, culte n'allant pas jusqu'au fanatisme pour autant. En résumé, nous pouvons dire que les gens sont fiers de leur impératrice, sont fiers du système impérial et ont parfaitement conscience que leur chef n'est pas un citoyen ordinaire.

Le service militaire est basé quant à lui sur la conscription par tirage au sort. En effet, en plus des volontaires qui peuvent rejoindre l'armée, une partie des troupes est désigné par tirage au sort. Tous les jeunes de 15 ans peuvent être tirés au sort et si ils le sont, ils partent faire un service militaire de 10 ans dans les armées. Même si cela peut paraître dur pour ces jeunes et leurs familles, surtout quand ceux-ci démontrent à l'école des capacités prometteuses, la fonction militaire ramène beaucoup d'avantages d'autant que ces génies en herbe peuvent bénéficier de formations très prometteuses dans le génie, auquel cas rien ne change pour eux si ce n'est qu'ils serviront l'armé au lieu d'un quelconque employeur privé ou public. Et même pour les jeunes ne bénéficiant pas de telles capacités et incapables d'intégrer une école d'officiers dans le génie ou l'armée régulière, l'armée reste une opportunité de carrière intéressante car outre la possibilité de monter en grade pendant les guerres, les soldats jouissent d'un prestige social plus élevé que les simples citoyens, prestige qu'ils gardent après leur retour dans le civil. Tout ceci contribue à faire de l'armée Massiféenne une armée de conscription avant tout, mais pouvant néanmoins compter sur un nombre confortable de volontaires venant compléter ses rangs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
MessageSujet: Re: L'Empire du Massif Mar 25 Sep 2012 - 20:16

Infanterie standard

Le Fantassin standard de l'empire est équipé d'un uniforme qui s'inspire de ce qui se faisait dans les années 2000 au sein des compagnies militaires privées. L'uniforme est de couleur beige unie,des bottes jusqu'à la casquette en passant par le gilet pare-balles. De nombreux accessoires sont en plus fournis au soldat pour mener à bien sa mission tels qu'un sac à dos léger, des ceintures avec rangements, un casque, des lunettes de combat etc... Le tout est produit en série dans une usine de Clermont-Ferrand et sont griffés du nom et grade de leur propriétaire une fois qu'ils sont arrivés à la caserne. Les tenues de combat sont conçues pour être légères et confortables, permettant au soldat de s'adapter à toute situation de combat. Elles n'offrent en revanche aucune protection en dehors du gilet tactique et du casque. A noter que si les uniformes et leurs accessoires sont produit par l'empire, on ne peut en revanche pas en dire autant pour les armes puisque l'armée tourne avec ce qu'elle récupère sur le terrain, seuls les FAMAS et MAP Mdl.1 sont produits à la nouvelle manufacture d'armes de Saint-Étienne (la priorité de production étant donnée à ce dernier) en quantités bien insuffisantes pour équiper toute l'armée (rien que l'usine de Clermont-Ferrand à des fois du mal à tenir la cadence pour les tenues) ce qui fait que si tous les soldats de cette armée ont une apparence identique, les armes qu'ils brandissent sont très souvent variées et hétéroclites. Devant une telle diversité, l'état major a renoncé a mettre en place un centre d'entretien et, une fois ses armes distribuées au fantassin, c'est à ce dernier d'en assurer l'entretien et les réparations de son arme au moyen d'une prime supplémentaire à chaque solde. Il est aussi important de noter que la priorité du choix de ses armes va au plus gradé. Autrement dit pour les fusils d'assaut par exemple, le seconde classe qui arrive, ne serait-ce qu'à avoir un FAMAS plutôt qu'un MAP Mdl.1 ou un AK-47 est un veinard, les type95, HK 416 et autres étant généralement mis de côté pour les grades supérieurs qui en font la demande... Et inutile de préciser qu'il sera impensable de pouvoir toucher à du matos plus exotique tel qu'un G36 ou un SIG 552 avant un grade d'officier subalterne... Mais après, rien n'empêche le soldat de s'acheter sa propre arme. A savoir également que même si l'armée du Massif ne peut pas produire des équipements spécialisés comme la fédération, il existe tout de même un système de packettages d'armes selon la préférence du soldat qui, bien entendu, influera sur la manière dont il est employé au combat.

Équipements :
- Pantalon de treillis beige
- T-shirt gris ET/OU débardeur gris + maillot marron
- Veste beige manches courtes ET/OU Veste beige manches longues (griffé du nom et grade de leur propriétaire)
- Ceinture de combat noire avec porte-radio, holster couteau de cuisse, poches d'équipement de cuisse et porte-gourde
- Gilet pare-balles tactique moyen avec poches d'équipement diverses (à demander à l'inventaire, le soldat peut la configurer comme il veut)
- Bataclava beige
- Mitaines de combat marron
- Plaques d'identification
- Rangers Beiges
- Genouillères beiges
- Lunettes masque de combat tactique
- Casque de combat beige ET/OU casquette beige
- Couteau de combat
- 2 grenades AP
- Quelques stimpacks, bandages ou antiseptiques.
- Arme principale au choix selon (classé par plus au moins fréquent par catégorie):
  • Un fusil d'assaut selon disponibilité, principalement un AK-47 (ou dérivé), MAP Mdl.1, FAMAS F1 ou Norinco Type 95 (ou dérivé)
  • Une mitrailleuse légère selon disponibilité, principalement un Deygtarev RPD (ou dérivé), Type 88GPMG ou FN MAG
  • Un shotgun selon la disponibilité, principalement un Remington 870, Saiga 12 ou FCR-12 et une arme de poing selon disponibilité, principalement un PAMAS G1, Manurhin MR-73, Sig-Sauer SP2022 ou Colt M1911A1 (et holster)
  • Un lance-roquettes RPG-7 avec 3 recharges à la ceinture et une mitraillette selon disponibilité, principalement un Beretta M12SD, IMI UZI ou un TDI Kriss
  • Un bouclier balistique tactique et un pistolet mitrailleur selon disponibilité, principalement un TDI Kard, HK MP5K ou Glock 18





le Génie

Ces gens n'ont de soldat que le nom : en effet le génie assure un soutient purement logistique à l'armée. Sa réputation est assez mauvaise par rapport au corps des soldats et pour cause : on voit les types du génie comme des planqués et des lâches refusant de monter au combat pour la gloire de l'empire. EN théorie, le Génie est composé des gens moins bourrus que la moyenne, en pratique, ce corps est effectivement composé d'objecteurs de conscience et autres "couards" qui ne sont pas spécialement plus malin que le soldat de base, juste moins téméraires (moins inconscients?). Le génie va comprendre également des ingénieurs, systématiquement officiers qui, eux sont plus respectés déjà pour leur grade et ensuite pour leurs facultés reconnues contrairement au membre du génie de base qui n'est là que pour assurer la maintenance des matériels et effectuer de la récupération. Néanmoins, comme précisé plus haut, un tel engagement présente un avantage considérable qu'est la certitude de ne jamais être envoyé au combat. Une tâche certes ingrate qui procure moins de considération, de valorisation et des journées plus longues, mais qui sont en contrepartie beaucoup moins dangereuses que leurs collègues fantassins, un marché honnête pour certains, moins pour d'autres. Il est à noter que c'est également le génie qui prodigue les soins, standards comme de bataille et les membres de la section soins sont les seuls à risquer volontairement leur peau sur le champ de bataille pour ramener des blessés à leurs officiers supérieurs toubib, les seuls à être respectés par la troupe...

Équipements :
- Pantalon Marron en tissu solide
- Veste beige chaude et solide
- Ceinture de cuir de Brahmine marron avec poches d'équipements et holster arme de poing de ceinture
- Casquette beige du Génie
- Chaussures de marche
- Plastron de protection léger
- Genouillères renforcées
- Gants de travail marron
- Renforcement matelassé sur les jambes jusqu’aux genoux.
- Arme de poing au choix selon (classé par plus au moins fréquent par catégorie):
  • Un pistolet selon disponibilité, principalement un Makarov PM, MAC Mdle 50, Browning Hi-Power ou MAB-PA15
  • Un revolver selon disponibilité, principalement un Manurhin MR-73 ou S&W M686





Officier

Le grade d'officier et la tenue qui vient avec s'obtient à partir du grade de Major dans l'armée Massiféenne. Deux moyens pour y accéder donc : l'école d'officiers ou des états de service exemplaires. Ces types sont la crème de l'armée, entraînés aussi bien au combat qu'au commandement, fonction qu'ils occupent d'ailleurs préférentiellement que celle de combattant. Leur équipement est bien entendu meilleur que celui des hommes du rang et des sous-officiers (qui gardent l'uniforme de fantassin standard). Puisqu'ils ne sont généralement pas combattants et équipés d'un fusil, les officiers ont accès prioritairement aux meilleures armes de poing (ou d'épaule s'ils en veulent une) de l'armée. Il est aussi important de noter que les officiers ont l'autorisation de personnaliser leur tenue voire de complètement la remplacer à la seule condition que leur grade, nom et appartenance à l'armée soit clairement identifiée par des insignes, brassard et autres... Ceci en totale opposition avec les sous-officiers qui ont l'obligation de garder leur treillis et n'ont qu'une autorisation de "personnalisation" de leur équipement très limitée.

Équipements :
- Armure de protection Jen VII (isotherme, légère, couvrant le torse, les bras, les jambes jusqu’aux genoux)
- Cape de tissu noire décorée des armoiries de l'empire
- Lunettes de protection avec zoom léger intégré
- Manteau noir
- Bottes renforcées avec genouillères renforcées
- Couteau de combat
- Nécessaire de soins d’urgence
Arme secondaire au choix :
  • Un pistolet Makarov PM, MAC Mdl1950, Colt M1911, MAB PA-15, Browning Hi-power, PAMAS G1, Colt N99
  • Un revolver Colt Beastalker, Manurhin MR-73, Colt Single Action Army, S&W M29




Chevalier de l’Ordre du Sancy

la Commanderie de cette Ordre se trouve dans l’ancienne station de ski de Super Besse, au pied du Puy de Sancy. Ces combattants d’élites sont très attachés au Code de l’Honneur. Fiers, arrogants parfois, ils ne tolèreront jamais les insultes à leur encontre, sous peine de combat en duel face au malheureux qui aura osé les défier. Ils manient de grandes claymores redoutables capables de couper un homme en deux. Vêtus d’armures rutilantes forgées dans la station de ski, ces chevaliers correspondent à la définition qu'on a d'une brute et privilégient la force et l'endurance à n'importe qu'elle autre caractéristique. Ils sont considérés comme arriérés par la plupart des troupes du Massif. Mais la simple vue d’un de ces chevaliers sur le champ de bataille fera taire toute médisance à leur sujet.

Équipements :
- Armure complète en acier renforcé résistant aux balles (ces armures ne sont produites que dans l’Empire)
- Casque intégral en acier renforcé avec viseur intégré et zoom
- Claymore en acier renforcé à deux mains
- Fourreau pour la Claymore dans le dos
- Fusil de type Spas 12 + 5 recharges
- Tenue d’apparat rouge (chemise, pantalon, gants en cuir)
- Chaussures de ville noires.
- Sceau de l’Ordre en pendentif




Chevalier de l’Ordre d’Ordanche

Installé au pied de la Banne d’Ordanche, sur le plateau juste derrière, il est en perpétuelle lutte face
à l’Ordre du Sancy. En effet, ces hommes ont troqués les armes anciennes et les armures scintillantes pour des armes à feu et des armures de combat plus légères. Moins présents sur les champs de batailles car moins impressionnants, ils ont cependant plus d’influence auprès de la Cour Impériale. Ils n’hésiteront pas à se moquer du Sancy les traitants d’antiquités sur pattes. Ils restent cependant des combattants redoutables se focalisant sur une grande perception et agilité. Lorsqu’ils ne sont pas au front, ils arborent toujours une tenue d’apparat accompagné d’un sabre pour marquer leur appartenance à l’Ordre.

Équipements :
- Armure de combat Jen VI (plastron de protection renforcé, genouillères, renforcements des cuisses et des avant-bras, bottes de combat, polo chaud)
- Gants isothermes
- Casque de protection renforcé avec viseur intégré, zoom et vision nocturne
- Ceinture avec poches pour recharges, rations…
- Arme de poing Colt Bearstalker + 3 recharges
- Arme d’épaule Type 88 GPMG + 5 recharges
- Tenue d’apparat blanche (chemise, pantalon, gants en cuir)
- Chaussures de ville noires
- Sabre d’apparat.
- Ceinture avec fourreau



Garde Impérial

Les agents de l’Impératrice. Loyaux, dévoués et fidèles, ils sont envoyés lorsqu’il y a soupçon de trahison. C’est un nouvel Ordre d’Inquisiteurs. Doté du droit de vie et de mort lors de leurs enquêtes grâce au sceau impérial, ils ne montreront aucune compassion envers les traitres à l’Empire. Ils sont craints et admirés par le peuple car celui-ci sait qu’il sera en sécurité avec eux…tant qu’il n’aura rien à se reprocher. A la différence des Chevaliers, ils ne sont pas choisis mais nommés par l’Impératrice. Tout citoyen peut être nommé Garde Impérial si celui-ci a été remarqué dans la vie publique. Cela peut-être un milicien qui a stoppé des criminels, un héros de guerre, un brillant orateur ou un médecin. Par contre, il n’y a pas de refus possible. Après leur admission au sein de la Garde, ils reçoivent une formation pour assurer au mieux leur fonction d’inquisiteur et de protecteur de l’Impératrice.

Équipements :
- Manteau gris et long portant le symbole de la Garde Impériale dans le dos
- Pantalon gris
- Chaussures de ville noires
- Veste à haut col
- Gants en cuir noirs
- Chemise noire avec col remonté
- 2 Colts Bearstalkers + 3 recharges
- Sceau impérial
- Holster pour les colts placés sous les aisselles.


Les Armes

MAP Mdl.1
Origine
Empire du Massif
Date de fabrication
2101
Munition
5.56mm NATO / .223 Remington
Capacité
25+1 (chargeurs GIAT) / 30+1 (chargeurs norme OTAN "STANAG")
Longueur
95,0cm
Masse totale
4300g chargé
Portée efficace
200m
Mode de tir
SA / A
Cadence de tir
600 coups/min
Description
Crée après l'apocalypse, le MAP (Manufacture d'Armes de Palvês) Mdl.1 est une arme atypique empruntant de nombreuses caractéristiques à d'autres armes d'avant-guerre (ses principales inspirations étant le FAMAS, le HK G3 et le AK-47). Il en résulte une arme que beaucoup apellent la "Kalashnikov Massiféenne". En effet, le MAP copie le mécnisme de cette arme et présente donc pratiquement les même avantages et défauts que cette dernière : il est lourd, encombrant et avec une faible cadence de tir; en revanche il possède un coût de production dérisoire en plus d'être d'une robustesse et d'une fiabilité uniquement supplantée par celle du légendaire AK. Les quelques différences qu'il a en revanche avec cette arme est une puissance moindre dût à l'utilisation de la cartouche de 5.56mm, mais cette perte de puissance est compensée par une plus grande stabilité que l'AK lors du tir prolongé et une précision bien meilleure que ce dernier (mais attention, tout juste correcte si on la compare aux standards).
Fréquence d'apparition
Cela fait maintenant trois ans que l'emprie a lancé une production à grosse échelle de cette arme après des retours très positifs de ses soldats. Depuis peu de temps, on a commencé à en vendre aux civils et ils partent comme des petits pains. N'importe quel armurier ou trafiquant pourra vous en trouver au sein de l'empire, avec peut-être un délai néanmoins (l'usine de Palvês n'arrive pas à suivre la demande). A l'extérieur des frontières de l'empire, en trouver un est une tâche plus ardue mais la popularité de l'arme est telle que c'est loin d'être impossible.

Les Véhicules


Les Hélicoptères impériaux Loup Gris
Les Loups gris sont les seuls modèles de véhicules aériens utilisés par l'Empire du Massif. Basé sur l'offensive et le soutien aérien des troupes, ils sont équipés de 2 mitrailleuses lourdes ainsi que de mitrailleuses latérales plus légères. Ils disposent aussi de 2 lance-roquettes, contenant chacun 6 roquettes, un blindage résistant et une maniabilité à toute épreuve. Seule ombre au tableau, ils ne peuvent transporter qu'une dizaine d'hommes au maximum, en comptant l'équipage, et l'Empire ne dispose que d'une douzaine de ces engins. Leur utilisation est donc limitée.


Le char d'assaut Brennus
Le Brennus est devenu l'un des symboles de la puissance impériale. Lourd, très lourd (environ 70 tonnes), il dispose d'un blindage à toute épreuve, d'un canon de 60mm tirant deux types d'obus: obus incendiaire ou obus à l'uranium appauvri. En contrepartie, ce char est extrêmement bruyant et est très lent. Il peut piquer des pointes à 30 km au maximum sur terrain plat et chacune de ses détonations s'entend à plusieurs centaines de mètres voire un kilomètre à la ronde.
L'Empire dispose aussi d'un grand nombre de véhicules récupérés sur les champs de batailles de la Troisième Guerre Mondiale. Des chars Leclerc français, des T90 russes, etc.. Ils récupèrent tout ce qu'ils trouvent et le réparent si nécessaire ce qui fait des forces mécanisées impériales, un assortiment hétéroclite de blindés et d'hélicoptères de tout pays


Les Grades

Officiers supérieurs

Connétable
Rôle du poste
Représentant la plus haute autorité militaire, les connétables forment, avec le Sénéchal de l'empire, le gratin de l'état major des armées. Ces hommes ont la responsabilité de milliers d'autres et leur travail est l'organisation des stratégies militaires les plus complexes et les décisions de la plus haute importance, de celle qui font et défont des nations. N'étant que troisième dans l'ordre de la hiérarchie après le sénéchal et l'impératrice, inutile de dire qu'il est impensable de discuter un de leurs ordres directs. Les connétables n'observent que de très loin le déroulement d'une bataille et leur importance est telle qu'ils ne doivent pas combattre, leur perte étant jugé difficilement remplaçable tant leur savoir-faire stratégique est grand et leur expérience difficile à acquérir.
Autorité du poste
Le connétable est le chef d'armée, à part par ses collègues de même rangs, ses décisions sont indiscutables et seul le sénéchal et l'impératrice peuvent les remettre en cause. Néanmoins, un Connétable n'est pas irresponsable pour autant et les mauvaises décisions prises pour les mauvaises raisons peuvent lui coûter très cher, ça s'est déjà vu...

Thane
Rôle du poste
Le Thane va être le dernier des grades à, éventuellement mettre le pied à quelque distance du champ de bataille. Son rôle est de superviser toute la coordination entre les officiers et le bon déroulement de la bataille qu'il commande tel un chef d'orchestre. Tous les ordre du Thane doivent être mûrement réfléchît et ont pour finalité la seule victoire de ses troupes. Pour cela il participe activement à l'organisation du plan de bataille et oriente les troupes vers la victoire. C'est donc un immense boulot de stratégie et de coordination qu'on attend du Thane qui est un architecte de guerre. Ne combat jamais sauf cas véritablement exceptionnels de défense décisive de l'empire.
Autorité du poste
Faisant partit de ce cercle qu'ets l'état-major, le Thane a une autorité absolue et indiscutable sur n'importe quel homme, ne se servant que du Taman comme d'intermédiaire et ce dernier est le seul à pouvoir peut-être très éventuellement redire à ses décisions ou du moins, lui faire part de ses suggestions. A savoir que Thane a rarement affaire à quelque chose de moins gradé que le Brenn, mais quand c'est le cas, on attendra pas d'autre réponse de son interlocuteur que "à vos ordres monsieur", qu'il lui ordonne de suivre une stratégie bien précise ou d'aller lui chercher un café.

Taman
Rôle du poste
Le Taman, en tant qu'officier supérieur, marque une véritable rupture avec l'homme du rang. On rentre dans les grades qui ne voient jamais le champ de bataille et régresse véritablement dans leurs capacités martiales, pour gagner en stratégie et capacité de commandement. On commence ici à vraiment toucher aux hommes qui se distinguent complètement des hommes de rang qui ne sont pour eux que des outils pour remporter la guerre. Néanmoins, ils gardent à l'esprit que ces outils sont précieux et que c'est à eux de les utiliser correctement. Le Taman gère donc des quantités colossales d'hommes pour lesquels il doit mettre en place des planifications stratégiques d'importance moyenne.
Autorité du poste
Le Taman est celui qui tire les ficelles pour les opérations importantes. Rien de vital pour l'empire ne lui ai confié mais tout de même, ont compte sur eux pour planifier et gagner des batailles d'importance. Ils sont complètement inaccessibles par autre chose que des officiers subalternes et seuls les officiers supérieurs peuvent se permettre de donner leur opinion sur leurs stratégies.

Brenn
Rôle du poste
Le Brenn commence a être véritablement un officier de commandement. Il ne met pas le pied sur le champ de bataille ou du moins de très loin. Son rôle est, uniquement (on pourrait dire) de diriger les batailles. Véritable chef d'orchestre guerrier, le Brenn participe à la mise au point du plan de bataille mais c'est véritablement à lui qu'incombe de vérifier en temps réel son bon déroulement et d'y apporter des modifications le cas échéant.
Autorité du poste
Les hommes du rang et sous-officiers n'ont rien à dire aux décisions du Brenn qui ne sauraient que difficilement être remises en cause pas les officiers subalternes. Néanmoins, comme la plupart du temps, le bon Brenn est celui qui sait se remettre en question et pense d'abord à la survie de ces hommes avant sa propre vanité. Parce que quand on commence à administrer des centaines d'hommes, on peut assez vite perdre la tête.

Officiers subalternes

Ambacte
Rôle du poste
Ambacte est un grade à partir duquel on attend du soldat davantage de facultés intellectuelles, stratégiques et de leadership que des facultés de combattant, même si n'importe quel idiot ne sachant pas tenir une arme ne pourra jamais devenir Ambacte. L'Ambacte est également le grade le plus bas àêtre directement sollicité
Autorité du poste
L'Ambacte planifie une bataille avant et doit également assurer un rôle de commandement très important au cours de son déroulement. Ses subordonnés attendent de l'ambacte de mettre au point les meilleures stratégies pour minimiser leurs pertes et surtout, de savoir prendre les bonnes décisions en observant simplement le déroulement des actions sur le champ de bataille.

Anrad
Rôle du poste
L'Anrad est le grade minimal avec lequel sortent les élèves officiers à l'école. Les Anrad possèdent une formation polyvalente de sratège et combattant à la fois. Ils ne suivent pas de très loin la progression de la troupe sont là pour planifier et organiser en temps réel les assaut afin de mener leur hommes à la victoire. Ils doivent aussi savoir prêter main forte à leurs hommes en cas de coup dur. Une polyvalence parfaite, voilà ce qu'on attend d'eux.
Autorité du poste
L'Anrad est un grade à partir duquel on commence vraiment à porter du crédit à vos décisions, même en haut lieu. L'Anrad est à la fois proche de ses hommes et doit néanmoins être capable de commander des détachements assez importants. Sa décision n'est contestable que par le grade qui lui ai directement inférieur même si on attend de lui de tenir compte des remarques que pourraient lui faire ses hommes.

Optionne
Rôle du poste
En tant que premier grade d'officier et officier subalterne, l'optionne se doit de démontrer de véritables capacités de commandement et également de planification stratégique. Il peut être envoyé au combat mais il se trouve généralement à l'arrière. Néanmoins, il ne doit pas se ramollir pour autant car pour avoir atteint ce grade, l'optionne a dût démontrer de véritables capacités au combat et il doit les conserver pour conserver ce grade. C'est donc un soldat d'exception qui ne combattra pas souvent, bien plus efficace au commandement.
Autorité du poste
Comme tous les autres officiers, l'optionne reçoit ses ordres d'en haut, néanmoins il peut avoir sous ses ordres une compagnie d'une vingtaine d'hommes. Il a l'autorité totale sur eux du moment que les ordres qu'il leur donne servent les intérêts des ordres données par les instances supérieures.

Sous-officiers

Banneret
Rôle du poste
Dernier grade des sous-officiers, ont attend du Banneret d'excellentes capacités de leader mais aussi de stratège, on le consulte généralement pour la planification de l'assaut et on attend de lui qu'il adapte quelque peu le plan d'action aux capacités des hommes sous son commandement même si ce n'est pas lui le commandant. Au combat néanmoins, comme c'est le grade le plus élevé à y prendre part directement, il est le référent le plus à même de prendre les décisions dans le feu de l'action.
Autorité du poste
Le banneret commande à ses hommes et ses décisions sont difficilement contestables. Il est le représentant officiel de l’autorité des officiers et doit appliquer directement le plan de mission qui lui est imposé même si il a une marge de manœuvre à petite échelle pour minimiser ses pertes et maximiser celles de l'ennemi. Ajoutez à cela des capacités martiales supérieures, vous comprendrez que les bannerets sont des hommes respectés car compétents dans l'armée... Et au pire, face à des têtes brûlées, leur rôle est JUSTEMENT d'arriver à se faire respecter.

Ollam
Rôle du poste
Les Ollams sont ceux qui se sont véritablement distingués sur le champ de bataille et qui ont non seulement démontré d'excellentes performances martiales, mais aussi une bonne capacité de de commandement. Le sergent ne met pas au point de plans d'attaque mais on attend de lui un bon leadership afin de mener ses hommes au combat avec courage et détermination. L'ollam est un vieux de la vieille qui sait y faire avec un fusil!
Autorité du poste
L'ollam commande à ses hommes après avoir reçu directement les instructions du commandement. Il doit mener de petites sections au combat et savoir diriger efficacement dans le feu de l'action en se faisant respecter. Il doit aussi être capable de réfléchir en temps réel à la meilleure stratégie à court terme pour mener à bien la mission qui lui a été confiée.

Oblaire
Rôle du poste
L'oblaire est généralement un jeune soldat qui s'est suffisament bien distingué au combat pour obtenir ce grade qui est plus honorifique qu'autre chose. l'oblaire est un soldat véritablement chevronné qui a vu plusieurs batailles. loin d'être un expert mais qui peut néanmoins se vanter d'avoir accumulé une expérience tout à fait respectable.
Autorité du poste
L'oblaire est habilité à donner des directions aux soldats au cours du combat. La plupart du temps, il n'a qu'un rôle d'application des instructions données par les instances supérieures mais il est habilité à prendre le commandement d'une escouade à défaut. C'est donc un poste un peu charnière entre les premiers grades de sous-officiers où le soldat acquiert ses premières responsabilités de commandement, même si celles-ci ne sont pas très développées.

Hommes du rang

Soldat
Rôle du poste
Le grade de soldat est généralement donné (distribué?) à tout aspirant qui a plus de deux ans d'ancienneté et de bons états de service. C'est certainement le grade le plus simple à obtenir puisque la simple participation à un combat et sa mention dans le rapport suffit à l'aspirant pour obtenir ce grade. Au final, il ne sert qu'à différencier ceux qui ont eu une quelconque expérience des autres. Les soldats sont sensés être plus chevronnés et on attends d'eux non seulement une participation au combat mais également une performance.
Autorité du poste
Comme les aspirants, les soldats peuvent corvéer les élèves mais n'ont en revanche strictement aucune autorité sur les aspirants, si ce n'est l'autorité de l'expérience et l'ancienneté. Il doivent obéissance directe aux grades qui leurs sont supérieurs.

Aspirant
Rôle du poste
L'aspirant moyen a généralement entre 18 et 21 ans. Ils sont encore considérés comme des bleus par tous ceux qui leur sont supérieurs puisqu'ils n'ont généralement aucune expérience du combat réel. Le grade d'aspirant n'est généralement qu'un point de passage, plus ou moins long selon les personnes puisqu'une minuscule distinction vous permet de passer soldat. L'aspirant est généralement celui qui va servir de chair à canon le cas échéant, il est d'ailleurs attendu de sa part de monter au combat et de se montrer vaillant. Hors de son escouade, seules les missions les plus élémentaires telles que des postes de garde lui seront confiés.
Autorité du poste
L'aspirant n'a aucune autorité sur qui que ce soit. Il peu tout au plus donner des instructions aux cadets qui composent son escouade mais pas plus, d'autant que les aspirants qui "abusent" de la malléabilité des cadets sont généralement guère pris au sérieux, autant par leurs supérieurs que par les élèves : l'aspirant n'a pas vraiment plus d'expérience qu'un cadet (autrement il serait soldat) il est juste autorisé à participer au combats et doit suivre à la lettre les ordres de son supérieur dans ce cas-là, c'est la seule grosse différence.

Cadet
Rôle du poste
Le cadet, c'est le gamin de 16 ans qui se joint à une unité pour apprendre. Ce dernier a déjà passé un an en formation "théorique" et son statut d'élève est un peu la mise en pratique de cet enseignement pendant deux ans. Bien qu'il soit armé et en uniforme comme les autres soldats, l'élève ne participe pas directement aux combats et n'assure jamais plus que des patrouilles avec d'autres. C'est en quelque sorte un stagiaire dont l'unité à laquelle il est attaché a la tutelle. Cela dure 2 ans, de 16 à 18 ans mais il y a des exceptions.
Autorité du poste
Aucune, le cadet est là pour apprendre, à la dure si nécessaire, il fait ce qu'on lui dit en disant "merci monsieur". En théorie, seuls les grades supérieurs à ceux de oblaire-chef vont avoir autorité sur lui mais bien souvent les simples soldats peuvent occasionnellement lui faire des "suggestions". Il peut éventuellement y désobéir mais un tel comportement est très mal vu. La contrepartie c'est que l'élève n'est pas considéré comme soldat à part entière et, en cas de pépin, n'a pas a participer au combat et n'a pour seule responsabilité de sauver ses propres fesses.

Les différentes tailles de l'organisation militaire :

  • Patrouille : de 1 à 3 soldats - dirigée par un oblaire
  • Escouade : de 3 à 8 soldats - dirigée par un ollam
  • Peloton : de 8 à 16 soldats - dirigée par un Banneret
  • Section : de 16 à 30 soldats - dirigée par un Optionne
  • Brigade : de 30 à 60 soldats - dirigée par un Anrad
  • Compagnie : de 60 à 120 soldats - dirigée par un Ambacte
  • Bataillon : de 120 à 300 soldats - dirigée par un Brenn
  • Régiment : de 300 à 600 soldats - dirigée par un Taman
  • Division : de 600 à 1500 soldats - dirigée par un Thane
  • Armée : de 1500 à 5000 soldats - dirigée par un Connétable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'Empire du Massif
Revenir en haut Aller en bas

L'Empire du Massif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout
» la remonte de la cavalerie sous l'empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holocauste :: ADMINISTRATIONTitre :: Encyclopédie :: Factions-